Rechercher
Veuillez patienter...

Création d’une icône

 

Lorsqu’Hamilton laisse à Richard Arbib la liberté de dessiner ce qu’il veut, sans se soucier de la fonctionnalité, et que le célèbre designer industriel américain se retrouve devant sa feuille blanche, il ne se doute pas un instant que son tout premier croquis donnera naissance à une véritable icône du XXe siècle, qui fait toujours tourner les têtes plus de 60 ans plus tard. Voici l’histoire de la Ventura.

 

Cette histoire débute dans l’Amérique des années 1950. Le pays est en pleine période de transition. Le monde sort de plusieurs années de guerre et d’austérité, et le futur promet croissance, prospérité, et contre-culture rebelle incarnée par la jeunesse. Ce mouvement donne naissance à un genre musical distinctif, le rock’n’roll, également synonyme de nouveau look. Fruit de la fusion de plusieurs styles, il ébranle alors le monde entier, et continue d’inspirer les artistes aujourd’hui encore. Jeans, vestes en cuir et coiffures sculptées et gominées font partie du look et deviennent l’uniforme de la jeunesse.

 

Était-ce les formes d’alors (les voitures aux pare-chocs chromés rutilants, les objets tout droit sortis du futur) ou la liberté totale de création qui conduisent Richard Arbib à produire ce design improbable ? Ce qui est sûr, c’est qu’Hamilton trouve un moyen de fabriquer le boîtier en acier inoxydable en forme de bouclier, d’y placer une couronne atypique, de mettre au point une solution pour fixer le bracelet en cuir ou en métal, et d’ajouter ce qui fera de la Ventura un énorme succès.

Alimentée par une pile, la Ventura est la première montre électrique au monde, une particularité qui fait immédiatement fureur et révolutionne le monde de l’horlogerie. 

 

 

 

 

 

Mais ce qui a gravé la Ventura dans l’esprit du grand public, c’est son apparition quatre ans plus tard au poignet d’Elvis Presley, dans sa comédie musicale de 1961, Sous le ciel bleu d’Hawaii. Doué d’un immense talent qui l’a rapidement propulsé sur le devant de la scène, Elvis est la superstar de la révolution rock’n’roll, qui fait de lui une icône culturelle et dont les ondes de choc inspireront une génération entière.

 

 

 

 

 

Tout comme Elvis et ses contemporains ont fusionné le rhythm’n’blues, la musique country et la soul pour créer le rock’n’roll, Hamilton a utilisé une combinaison atypique de design complexe, d’héritage horloger, de précision et d’innovation pour donner naissance à la Ventura.

 

 

 

 

 

 

« Hamilton a utilisé une combinaison atypique de design complexe, d’héritage horloger, de précision et d’innovation pour donner naissance à la Ventura. »

 

 

 

 

 

 

Que les chemins vers la gloire d’Elvis et de la Ventura aient semblé inextricablement liés est peut-être une coïncidence, mais les qualités qui en ont fait des vedettes aux yeux du public et des symboles de leur temps sont incontestables. La clé de leur succès ? Avoir su répondre aux souhaits du public en lui offrant quelque chose de nouveau, de différent, une once de futur dans le présent.

 

 

La production de la Ventura s’est interrompue au bout de sept ans mais, même après son arrêt, la demande est restée forte, et la montre est rapidement devenue une pièce de collection. Une icône comme la Ventura était vouée à revenir, et ce fut chose faite lorsqu’Hamilton réintégra cette œuvre de design moderne du milieu du siècle à sa collection en 1988. Sa production ne s’est plus jamais arrêtée. Le lien de la Ventura avec le roi du rock’n’roll reste également très fort : une nouvelle collection de la Ventura a été lancée en 2015, l’année où Elvis Presley aurait fêté son 80e anniversaire.

 

 

Et en 2017, lors du lancement des nouvelles éditions, 60 ans se seront écoulés depuis le moment où Richard Arbib s’est installé à son bureau devant sa feuille blanche, sans d’autres limites que celles de son imagination. La suite, tout le monde la connaît...

 

Elvis™ and Elvis Presley™ © 2019 ABG EPE IP LLC